(Re)lire et enseigner la poésie innue


Oeuvres au coeur de cette activité :
Un thé dans la toundra de Joséphine Bacon et Chauffer le dehors de Marie-Andrée Gill

Mercredi 5 juin
12h30 – 14h30

Lien vers l’événement (à venir)
Enregistrement disponible dans les semaines suivantes

Animation :
Élise Boisvert-Dufresne, membre du LIREL (cégep de Sainte-Foy)

Participants :
Geneviève Boudreau (cégep de Sainte-Foy)
Geneviève Boudreau a publié des recueils de poésie à l’Hexagone et au Noroît, dont un recueil sur sa brève expérience d’enseignement à Unamen-Shipu, Le regard est une longue montée. Son premier recueil de nouvelles La vie au-dehors (Boréal) reçoit le Prix Adrienne-Choquette en 2020. Elle fait paraître en 2024 le recueil d’essais Une abeille suffit, qui réfléchit à un mode d’habitation poétique et écologique du territoire urbain. Elle partage son temps entre l’enseignement, l’écriture et la permaculture. 

Julien-Bernard Chabot (cégep Garneau)
Julien-Bernard Chabot enseigne la littérature au Cégep Garneau. Il n’est pas un spécialiste de la littérature des Premières Nations, ce qui ne l’empêchera pas d’en discuter avec vous aujourd’hui. Il se passionne, entre autres, pour le chant diphonique touvain où, comme dans les vers de Bacon, le paysage se fait musique…

Jean-François Létourneau (cégep de Sherbrooke)
Jean-François Létourneau a publié un essai chez Mémoire d’encrier, Le territoire dans les veines (2017), qui porte sur la poésie des Premières Nations. En compagnie de Naomi Fontaine et d’Olivier Dezutter, il a également fait paraître une anthologie, Tracer un chemin / Meshkanatsheu (2017 / 2021), chez les éditions Hannenorak. Il a publié plusieurs articles sur les littératures des Premiers Peuples, notamment dans la revue Littoral. Son dernier livre, En montant la rivière (2023), chez Mémoire d’encrier, porte sur la chanson traditionnelle canadienne-française. Jean-François est également romancier (Le territoire sauvage de l’âme, Boréal, 2021) et conteur.

Julie Saint-Laurent (cégep Garneau)
Julie St-Laurent a étudié la poésie à Québec, Toronto et Montréal. Ses recherches ont porté sur la poésie contemporaine d’expression française et les gender studies, puis sur les liens unissant écriture poétique et parole engagée. Elle a fait paraître un article sur l’espace intime et politique dans la poésie de Marie-Andrée Gill dans la revue Canadian Literature en 2022. La même année, elle a complété un certificat en enseignement du français langue seconde. Avec Jeanne Cyr-Forgues, Julie a mis sur pied en 2023 de l’accompagnement en français pour les étudiant-es autochtones au local Mamu du Cégep Garneau. Julie offre cette aide depuis.